Lamborghini Sián Roadster : la supercar enlève le haut

Il fallait s’y attendre, après son homologue Coupé dévoilé il y a quelques mois, Lamborghini rempile cette semaine en présentant la version décapsulée de sa supercar hybride.

Aux 63 exemplaires de la version à toit rigide – 63 en référence à l’année de naissance de la marque (1963), viendront donc s’ajouter 19 exemplaires supplémentaires, pour rouler cheveux (décoiffés) au vent. Inutile cependant de préparer votre chéquier, tous les modèles ont déjà trouvé preneurs, avant même sa présentation officielle.

Sous sa carrosserie très angulaire, la Sián est en réalité un énième dérivé extrême de sa grande soeur Aventador. Mais la particularité de la Sián se cache sous son capot : la dernière née de Sant’Agata Bolognese est équipée d’une motorisation hybride. Hybride, il faut le dire vite, puisqu’un micro moteur électrique de 34 chevaux (pour 34 kilos), intégré à la boîte automatique à 7 rapports, vient épauler le V12 atmosphérique de 785 chevaux ! On est quand même loin de l’hybridation rechargeable de la Ferrari SF90 Stradale…

La Sián revendique donc une puissance maximale de 819 chevaux, pour une vitesse de pointe supérieure à 350 km/h. Quant au 0 à 100 km/h, il est atomisé en l’espace de 2,9 secondes. Le (ridicule ?) bloc électrique vient en fait offrir un boost ponctuel grâce à une technologie inédite développée par la marque au taureau. Des supercondensateurs permettent de stocker une quantité d’énergie dix fois supérieure à celle d’une batterie lithium-ion standard. La recharge lors des phases des freinages est également accélérée, tout comme la plage d’utilisation réduite, pour donner une accélération ponctuelle encore plus importante.

Niveau look, on aime ou on déteste, mais une chose est sûre, elle ne laisse pas indifférent. La finesse est laissée de côté au profit des performances et de l’aérodynamisme. L’aspect futuriste du vaisseau roulant est renforcé par le travail de forme réalisé par les designers de Lamborghini. La signature lumineuse avant se retrouve dans deux grands Y. À l’arrière, la firme italienne garde sa marque de fabrique avec des courbes angulaires mais va encore plus loin, en intégrant notamment des feux hexagonaux.

Côté couleur, exit le vert militaire du Coupé, le Roadster est présenté dans un Bleu Uranus plutôt élégant. Les heureux propriétaires triés sur le volet pourront évidemment personnaliser leur auto à leur guise grâce au département Ad Personam de Lamborghini. Le prix de vente n’a pas encore été communiqué, mais il risque de vous faire tomber les cheveux de la tête. Du moins, ce qu’il en reste après les accélérations foudroyantes de la supercar décapsulée…

Raphaël Crabos

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :