Aviar R67 : une Mustang électrique made in Russie ?

Une Mustang néo-rétro bientôt commercialisée ? C’est en tout cas le pari fait par la marque russe Aviar. Sous le capot de cette Mustang bodybuildée se cache un bloc électrique de 840 chevaux. La belle russe adopte en prime de nombreux éléments de la Tesla Model S. Mauvaise idée ou héritière 2.0 de la plus célèbre des américaines ?

Tesla et Ford, voilà bien deux marques aux antipodes de ce que l’on peut faire actuellement en matière d’automobiles. Si l’un s’est positionné sur le segment des véhicules électriques depuis maintenant une quinzaine d’années, l’autre est davantage (re)connu pour ses pick-up et ses V8 ravageurs aux sonorités d’outre-tombe. Ce n’est pas pour rien que l’iconique Mustang reste la voiture de sport la plus vendue à travers le monde.

Il y a quelques mois, la marque de Dearborn dévoilait au salon de Los Angeles son premier SUV 100% électrique, baptisé Mustang Mach-E. Mach en référence à la version musclée Mach 1 de la Mustang apparue en 1968, et E pour électrique. Une révolution donc pour Ford mais qui n’est pas au goût de tout le monde. Quand certains y voient un nouveau modèle particulièrement intéressant, d’autres crient au scandale, en qualifiant la Mach-E de mise à mort de la plus célèbre des muscle-cars. Mais pour ceux qui auraient du mal avec le design imposant du dernier né de Détroit, un concept de Mustang entièrement électrifiée est en train d’être développé… bien loin de sa terre d’origine.

Adieu le V8, place aux batteries

Ce projet est à mettre à l’initiative d’Aviar Motors, une société made in Russie ! La R67 s’adresse à tous ceux qui n’aiment pas la Mach-E mais qui restent toutefois attirés par les autos « propres ». Le design de la R67 rappelle étroitement celui de la Mustang originelle, avec ses lignes épurées, ses feux arrière à trois barres caractéristiques, et une caisse large comme il faut. Un rétrofit que l’on regretterait presque de ne pas être à l’initiative de Ford.

Sous ses allures de voiture ancienne, l’Aviar R67 est en réalité basée sur la plateforme de la Tesla Model S. Les éléments de carrosserie en carbone viennent se positionner sur les longerons et le support de batterie en aluminium de l’américaine. En lieu et place du V8 de 5.0l (ou du 4 cylindres si vous avez l’âme d’un semi-écolo), la R67 adopte deux moteurs électriques alimentés par une batterie de 100 kWh made in Palo Alto. L’électronique et les trains roulants sont aussi empruntés à la berline américaine.

Face à une Mustang de 1967, la R67 fait office de mastodonte avec son gabarit : 4,97 mètres de long, 2,08 mètres de large, et un empattement de 2,96 mètres. À côté, la vraie Mustang fait pâle figure avec ses 4,61 mètres de long, ses 1,73 mètre de large, et son empattement de 2,70 mètres.

À l’intérieur, si vous être familiers avec les Tesla, vous ne devriez pas être dépaysés. Sur les rendus numériques fournis par Aviar, la R67 marie avec élégance modernité et hommage à la Mustang originelle. Le système d’info-divertissement de 17 pouces et la planche de bord toute épurée rappellent fortement la Model S, et les bouches de ventilation rondes évoquent la muscle-car.

Point non-négligeable, l’Aviar R67 devrait même être compatible avec les superchargeurs Tesla, selon le constructeur russe ! Pour le moment, seul un premier prototype tout en carbone est en cours d’assemblage. Côté performances, la belle (ou la bête) russe revendique une puissance démoniaque de 840 chevaux – 618 kilowatts, et un couple de 966 Nm. Le tout pour offrir une vitesse de pointe de 250 km/h et un 0 à 100 km/h parcouru en seulement 2,2 secondes. À vérifier bien entendu… Concernant l’autonomie, la marque russe annonce une distance de 507 kilomètres. Reste encore à connaitre le prix de l’auto, mais quoi qu’il en soit, il ne devrait pas être des plus attractifs.

Pour celles et ceux qui ne sont pas encore totalement conquis par cette Mustang 2.0 ou qui sont nostalgiques de la sonorité métallique du V8, Aviar a pensé à tout (et à vous). Un système audio extérieur simule le ronronnement du bloc américain !

Alors, coup de génie ou hérésie totale ? Le débat est ouvert…

Raphaël Crabos

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :