Shelby GT350 Zagato : une Mustang en robe italienne

La rencontre entre la brutalité américaine et l’élégance italienne peut donner naissance à de remarquables autos. Les ISO Grifo et autres De Tomaso en sont le parfait exemple. Mais des modèles uniques, dérivés de la grande série, ont aussi vu le jour. Parmi eux : une Mustang Shelby GT350 carrossée en Italie par Zagato.

L’histoire débute au début de l’année 1966, lorsque Shelby American et Zagato passent un accord pour réaliser une unique GT350. Le 26 janvier, l’exemplaire verte quitte les Etats-Unis pour l’Europe. Une fois débarquée à Slough, en Angleterre (une petite ville en bord de Tamise qui accueille aussi une usine Citroën jusque dans les années 60) par l’intermédiaire de Ford Advanced Styling Vehicles, la Mustang prend la direction de l’Italie.

La GT350 et sa lunette spécifique / Crédit : Unknown

De l’autre côté des Alpes, les équipes de Zagato se chargent « d’européaniser » le châssis #SFM6S761 (SFM = Shelby Ford Mustang ; 6 = 1966 ; S = Street Version / modèle de route ; 761 = numéro de production). Les modifications faites par le carrossier se montrent très légères, presque insignifiantes : seules la face avant et la lunette arrière sont revues.

La calandre abandonne ses caractéristiques feux ronds pour des rectangulaires, plus en phase avec les modèles du Vieux Continent. Les feux de stationnement et les clignotants sont placés côte à côte sous les phares. Le capot est également redessiné, plongeant désormais vers la calandre. Un nouveau radiateur, plus petit, permet de diminuer la taille de la grille. Une face avant de Capri avec quelques mois d’avance…

Le bandeau latéral a laissé place à deux baguettes chromées / Crédit : Unknown

Sur le côté, les reconnaissables bandeaux de bas de porte autocollants sont subtilement remplacés par un élégant lettrage « GT350 » et deux baguettes chromées. À l’arrière, c’est toute la lunette arrière qui est redessinnée. Les ouïes caractéristiques de la Shelby sont remplacées par une pièce unique en verre, faite sur-mesure.

Dans l’habitacle, les modifications restent très sommaires. Les sièges sont recouverts de noir et de blanc. La planche de bord est surmontée d’un tachymètre Cobra en son centre.

Une des très rares sorties de la GT350Z / Crédit : Unknown

Un exemplaire unique, et après ?

Il semble que le résultat n’ait pas plu aux américains. Si bien que l’unique Mustang n’a jamais pris le bateau retour pour rentrer au pays de l’Oncle Sam. La muscle car est retrouvée dans une casse en 1974 dans un triste état. Son actuel propriétaire suisse la remet alors en état de marche et lui redonne sa fougue d’antan en l’engageant dans diverses épreuves sportives amateurs jusqu’à la fin des années 1980.

En 1994, la voiture est repeinte dans son vert de sortie d’usine. Son radiateur d’origine est remplacé par un standard de Mustang. Pour le faire rentrer et laisser passer le bouchon du radiateur, une bosse est faite sur le capot. Depuis la fin du siècle et son retrait de la compétition, la Shelby ne fait plus que de très rares apparitions en public…

Raphaël Crabos

Sources :

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :